Je vous donne rendez-vous…   Leave a comment

Bannière Alter-Native Holistic-Être

Cher Lecteurs/lectrices, je reviens nourrir ces pages (pour la dernière fois) tout d’abord avec un grand Merci à tous les nouvelles personnes qui se sont abonnés à mes blogs. Ce qui est merveilleux c’est que vous êtes de plus en plus nombreux à me suivre pour ce que j’ai relayé en ces pages alors que je n’ai pas encore ajouté des informations qui sont encore plus magnifiques et percutantes. Ce qui démontre un éveil constant et grandissant en cette humanité. J’adresse aussi un grand merci à tout ceux qui me suivent depuis longtemps et sont toujours là au bout pas mal d’années.

Je suis réellement touchée par le nombre grandissant de personnes qui font preuve de bon sens dans une large ouverture du cœur qui laisse entrer l’éventualité qu’ils puissent y avoir en ce monde et…. au delà, de bien plus grands mystères irrésolus qui méritent que l’on sorte du carcan de notre éducation et des croyances que l’on nous a fait, pour la plupart adopter, (que ce soit consciemment ou inconsciemment) pour aborder avec curiosité ces mystères en s’ouvrant à d’autres horizons, quitte à affronter l’inconnu.

Mon absence de ces lieux s’explique par la préparation à la mise au monde de plusieurs objectifs. Objectifs que je regardais comme un rêve que je ne pourrais jamais atteindre et réaliser seule. Pourtant il m’était impossible d’y renoncer. Une force bien plus grande que moi semblait semer sur mon chemin les "graines du possible" pour que je les arrose et les fasse pousser en douceur.

Aujourd’hui je reviens vers vous pour vous compter ce cheminement et vous montrer les graines que j’ai fait pousser. Ho je n’ai pas encore totalement atteint mes objectifs, mais j’ai mis en place tout un univers pour vous accueillir, et je vous espère nombreux, car maintenant sans vous je ne ferais plus rien pousser d’une façon efficace. Sans vous, tout ce que j’ai accompli jusqu’à aujourd’hui, n’aura aucune valeur. Alors sans plus attendre, je vous invite à regarder la vidéo que j’ai faite en introduction à ce qui reste à venir.

Tout comme je vous invite à transférer votre abonnement sur le site que j’ai crée et que j’héberge pour y être libre d’agencer mes pages comme je le souhaite et sans publicité. Car ce nouveau site est tout simplement la fusion des trois autres. Ceux-ci seront donc amené à disparaître quand je vous aurais tous retrouvé sur le nouveaux.

Alors je vous dis à bientôt….

Cliquez sur l’image pour ouvrir mon nouveau site… et vous y inscrire…. Merci

Alter-Native Holistic-Être » Capture de vue du site

 

Publié le 26 juin 2014 par Noética Galactica dans Non classé

L’histoire cachée de l’humanité   3 comments

 

L’histoire cachée de l’humanité

Une démonstration de Klauss Dona

9329733724d5750c7869af

Klaus Dona a passé sa vie à sillonner le monde pour trouver des pièces et artéfacts plus originaux les uns que les autres et dont certains remontent à plus de 6 000 ans. Quand on lui demande comment il fait, il vous sourit, vous regarde droit dans les yeux et vous répond tout simplement "ce n’est pas moi qui les trouve, ce sont eux qui viennent à moi".

book-klaus-donaKlaus Dona est pour ainsi dire ‘journaliste-archéologue’, spécialiste des civilisations anciennes, commissaire d’Expositions d’Art de la Maison Hadsburg en Autriche, organisateur d’expositions dans le Monde entier. Dans ce document il présente différents lieux, des dizaines d’objets ou artéfacts archéologiques plus fascinants les uns que les autres – soulignant les connaissances scientifiques, technologiques ou géographiques de certaines civilisations d’antan – susceptibles de remettre en cause une partie des ‘certitudes officielles’ relatives à l’Histoire de l’Homme.

Ce chercheur a décidé, en 2012 de renouveler pendant une période de six mois devant débuter d’ici la fin de l’année 2012, une exposition dans ville de Vienne (qu’il avait déjà faite en 2001) rassemblant toute sa collection d’artéfacts. En février 2012, il est venu présenter son travail lors d’une conférence à Paris.

Si vous êtes passionnés par les origines de notre humanité et les recherches archéologiques qui sortent des sentiers battus, cette vidéo consacrée aux découvertes incroyables de ce chercheur va à coup sûr nourrir vos questionnements et vous permettre de regarder le monde autrement.

nassim10Le fruit de ses recherches remet en question la compréhension de notre univers, de notre histoire, de notre humanité. Il vous sera donc facile de comprendre que Klaus ait attiré l’attention du chercheur physicien Nassim Haramein.

En effet, les recherches de Klaus Dona montrent des réalisations de civilisations anciennes et les recherches de Nassim Haramein créent un pont de compréhension entre ces civilisations et la physique mise en oeuvre pour aboutir à un schéma de fonctionnement de l’univers… Leur but commun est de comprendre nos origines, ce qui pourrait conduire à une ouverture de nos consciences et une nouvelle perception de la réalité qui transformera notre futur.

Klaus_Dona

Cette vidéo est un diaporama de 45 minutes, commenté par Klaus Dona en personne. C’est riche de données, détaillé, intense, captivant et il se peut qu’il y ait là une concentration plus importante d’informations surprenantes sur l’histoire récente de la race humaine que dans aucune des vidéos que vous ayez jamais vues.
Le voyage dans lequel nous nous embarquons couvre l’Atlantide, des humanoïdes reptiliens, les Annunaki, le symbolisme ancien, la science ancienne, une ancienne langue mondiale, et beaucoup d’autres choses encore. Il s’agit d’un matériau très étonnant, que je vous recommande vivement. Savourez.

Toutes les informations sont regroupées sur le site de "Project Avalon" qui est à l’origine de l’interview.

Vous pouvez aussi télécharger ce document au format PDF

Un complot mondial contre la santé ?!   4 comments

Deux remarquables femmes,

*

Claire Séverac et Sylvie Simon,

* 

nous livrent sans détours leur constat sur la société

*

et ceux qui la dirige dans la manipulations et le mensonge permanent !

*

La coupe est pleineSylvie Simon et Claire Séverac

Comme souvent au cours de l’Histoire, quand la vie est en danger, ce sont les femmes qui se dressent d’instinct. Sans doute est-ce parce qu’elles donnent la vie, que leur coeur parle.

Telles Judith ou Esther bravant les maîtres du monde, les auteurs de cet ouvrage, connues pour leur courage de marche…

Sylvie Simon est auteur et journaliste. Elle a écrit nombre d’essais très documentés, dans lesquels elle analyse divers scandales concernant la santé et l’écologie — trop vite oubliés par le grand public —, tous générés par la corruption de certains milieux et d’experts qui se prétendent indépendants, mais qui sont à la solde des lobbies.

Claire Séverac a écrit des chansons pour de nombreux artistes américains et adapté Piaf et Brassens en anglais.
Elle est l’auteur de plusieurs ouvrages dont "Complot Mondial contre la Santé" dans lequel elle rassemble les preuves officielles de tous les dommages causés à notre santé par la nourriture, les médicaments, les vaccins, les pesticides… les noms des coupables, leurs méthodes et comment ils ont pu mettre leurs plans à exécution.

*

*

capture1

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo

Le site de Sylvie Simon

Claire Séverac : Gardasil : ce qu’on vous cache (voir vidéo)

Livres :

Complot Mondial contre la Santé

La coupe est pleine

//

//

Ne sauvons pas le système qui nous broie   Leave a comment

 

Sous un gouvernement qui emprisonne injustement,

 

la place de l’homme juste est aussi en prison.

 

Henry David Thoreau

 

Désobeissance

 

Ne sauvons pas le système qui nous broieEn mars 2009, les éditions Le Passager Clandestin publiaient un livre court et dense intitulé

« Ne sauvons pas le système qui nous broie. Manifeste pour une désobéissance générale. »

Extraits :

Ce système nous a proposé jusqu’à maintenant d’accumuler, de vivre à fond dans l’avoir. Et il a acheté notre complicité, alors que des êtres humains n’avaient même pas la possibilité de vivre décemment. Cette misère s’étend à tout être vivant. La terreur d’État, l’asservissement industriel, l’abêtissement capitaliste et la misère sociale nous frappent toutes et tous. Insidieusement et continuellement, ces forces néfastes divisent notre être intime. Une partie de nous se voit subrepticement contrainte à être le bourreau de notre autre moi, celui qui rêve, sait et veut que ce monde ne soit pas celui-là. Combien d’entre les citoyens tentent difficilement de défaire la nuit ou pendant leur maigre temps libre ce dont ils ont été complices chaque jour travaillé ?

[…]

Au moment où la perspective de l’implosion du système capitaliste devient enfin plausible, dans la mesure où la consommation, qui semble la condition de son maintien, est en train de chuter, il s’agit d’accompagner son effondrement et de s’organiser en « communes » qui privilégient l’être à l’avoir– parce qu’il n’y a plus rien à attendre de l’État, comme le montre l’analyse des démocratures sud-américaines qui suit –, et offrent la possibilité à chacun d’entre nous d’accéder librement – en limitant dans la mesure du possible les échanges d’argent – à la nourriture, au logement, à l’éducation, et à une activité choisie.

[…]

1574893904smallNe soyons pas naïfs, le système politique en place a déjà construit sa réponse. Il s’est doté en France (aux États-Unis et dans la plupart des pays d’Europe) depuis les années 1980 d’une législation spéciale dite antiterroriste qui l’autorise à se passer désormais de la « justice ». Dans le même mouvement, il a déjà effectué le transfert de ses moyens de sa main gauche à sa main droite : de la main qui soigne à celle qui punit, des services sociaux et hospitaliers aux bons soins de la police et de la prison. Nous sommes entrés, déjà, dans une période d’interpellations arbitraires, de comparutions immédiates suite à des manifestations, ou encore de condamnations à des amendes disproportionnées. Comme l’indique l’ouvrage Big Brother Awards. Les surveillants surveillés (2008), l’heure est au fichage généralisé effectif par l’interconnexion des fichiers, de celui de la Sécurité sociale à ceux de la police, et à la criminalisation de toute prétendue déviance, en France comme en Europe.

[…]

« Nous sentons bien qu’une nouvelle sorte de régime politique, insidieusement, se met en place. Quand, à l’heure du laitier, un journaliste est brutalement interpelé chez lui, devant ses enfants ; quand des enfants innocents sont arrachés de l’école et renvoyés dans leur pays d’origine ; quand une association caritative est condamnée à de lourdes amendes pour être venue en aide aux sans-abris ; quand… » Tel est le constat de Jacky Dahomay, professeur de philosophie à la Guadeloupe, démissionnaire du Haut-Conseil à l’Intégration.

[…]

Fosse_riches_pauvresLes États engagent aussi une course effrénée au « capitalisme vert », à cette écologie à la Al Gore, qui espère ou prétend que nous pouvons sortir de tous les gouffres à la fois – écologique et économique, financier et social – en devenant tous de bons petits citoyens écolos, capables de réduire leur consommation, de se serrer la ceinture et de laisser nos élites actuelles continuer à nous diriger, et à voyager en avion de congrès en symposium. Il faudrait dans ce cas que tout se passe sans heurts et que nous réprimions la montée de nos envies contestataires, au nom de la survie du vaisseau planétaire… que nos élites elles-mêmes conduisent dans le mur.

[…]

Les personnels des services sociaux se retrouvent face aux mêmes contraintes, en gros gérer – c’est bien de cela qu’il s’agit – le cheptel humain défavorisé avec des moyens de plus en plus réduits. Ces fonctionnaires comprennent bien désormais que c’est sur leur humanisme et leur dévouement que l’État compte pour faire passer ses propres mesures antisociales. C’est un réalisme du pire : « On ne peut pas faire mieux et ça pourrait bien être pire. » Réalisme de pacotille, mais formidablement efficace dans un contexte catastrophiste de prétendue guerre économique, de restriction des subventions et des crédits sociaux tous azimuts.

[…]anv108

La réponse à apporter se dessine d’elle-même : non-coopération radicale à partir de maintenant avec le pouvoir. Refusons dès maintenant d’appliquer les lois et de mettre en œuvre la politique qu’il nous impose, que nous soyons fonctionnaire, cheminot, enseignant, policier, magistrat, élève ou étudiant, ou encore que nous travaillions dans le privé, car là aussi nous devons appliquer des politiques ignobles, cela dans à peu près tous les secteurs, y compris dans l’édition, prétendu bastion culturel.

[…]

3021412524_1_3_uhQuI10AEn France, la situation est très favorable à l’extension de la désobéissance généralisée. Elle se développe d’ailleurs chez tous ces professeurs ou directeurs d’établissements scolaires qui refusent d’appliquer les directives gouvernementales, à commencer par celles qui concernent le fichage administratif et policier des élèves, ou encore l’installation de dispositifs biométriques pour contrôler l’accès aux cantines. Cette désobéissance est aussi celle des autoréducteurs qui récupèrent gratuitement dans les supermarchés des marchandises qu’ils redistribuent aux pauvres et aux sans-abri qui en ont un besoin impérieux. Et elle est en germe ou fleurit dans nombre de luttes des sans-abri, dans la lutte permanente des squatteurs, dans le mouvement de 1995 et dans l’embrasement de 2005. La désobéissance se généralise sous nos yeux !

[…]

Ne sauvons pas le système qui nous broie ! Nous ne doutons pas que si l’État s’est armé jusqu’aux dents, c’est pour se défendre. Mais s’il use de l’arsenal policier, militaire, judiciaire et médiatique qu’il a accumulé, il risque d’apprendre à ses dépens que « ses valets », parce qu’ils sont aussi des hommes, peuvent désobéir.

Télécharger le texte intégral (version électronique)

 

Source : Etat du Monde Etat d’être

ISLANDE : Aucun média n’en parle !   4 comments

 

Ces informations là, vous ne les verrez pas à la télévision,

ne les lirez pas dans les journaux, ne les entendrez pas à la radio !

islande

Et pourtant, ce qui se passe là est HISTORIQUE

et est bien la preuve que nous pouvons changer les choses !

C’est à nous de relayer et de faire circuler ces informations, d’en parler autour de nous…

et pourquoi pas ?… suivre l’exemple… sans violence mais avec détermination ! 

*

*

Si quelqu’un croit qu’il n’y a pas de censure actuellement, qu’il nous dise pourquoi on a tout su au sujet des actes prédateurs de l’ordre mondial en Egypte, en Syrie ou en Lybie et pourquoi les journaux n’ont absolument rien dit sur ce qui se passe en Islande :

Le peuple souverain a fait démissionner un gouvernement au complet

- Les principales banques ont été nationalisées et il a été décidé de ne pas payer la dette qu’elles avaient contractée auprès de banques de Grande Bretagne et de Hollande, dette générée par la mauvaise politique financière des dirigeants corrompus,

- Une assemblée populaire vient d’être créée pour réécrire la Constitution.

Et tout cela, pacifiquement.

Toute une révolution contre le pouvoir qui a conduit à cette crise. Voilà pourquoi rien n’a été publié pendant deux ans.

Les citoyens européens doivent prendre exemple et cesser d’être des victimes face aux oppresseurs financiers et politiques.

Brièvement, voici ce qu’il faut faire, comme les Islandais l’on courageusement faits :

- 2008 : La principale banque du pays est nationalisée. La monnaie s’effondre, la bourse suspend son activité. Le pays est en banqueroute.

- 2009 : Les protestations citoyennes contre le Parlement font que des élections anticipées sont convoquées et qu’elles provoquent la démission du Premier Ministre et, en bloc, de tout le gouvernement. La situation économique désastreuse du pays persiste. Par le biais d’une loi scélérate, il avait été proposé à la Grande Bretagne et aux Pays-Bas le remboursement de la dette par le paiement de 3.500 millions d’euros, montant que paieraient mensuellement toutes les familles islandaises pendant les 15 prochaines années à un taux d’intérêt de 5%.

- 2010 : le peuple descend à nouveau dans la rue et demande que la loi soit soumise à référendum. En janvier 2010, le Président refuse de ratifier cette loi et annonce qu’il y aura une consultation populaire. En mars, le référendum a lieu et le NON au paiement de la dette remporte 93% des voix.

Pendant ce temps, le gouvernement a entamé une investigation pour régler juridiquement les responsabilités de la crise. Les détentions de plusieurs banquiers et cadres supérieurs commencent. Interpol lance une enquête et tous les banquiers impliqués quittent le pays.

Dans ce contexte de crise, une assemblée est élue pour rédiger une nouvelle Constitution qui reprend les leçons apprises de la crise et qui se substitue à l’actuelle qui est une copie de la constitution danoise.

Pour ce faire, on a recours directement au peuple souverain. On élit 25 citoyens sans filiation politique parmi les 522 qui se sont présentés aux candidatures. Pour cela, il faut être majeur et recueillir le soutien de 30 personnes.

L’assemblée constituante commence ses travaux en février 2011 afin de présenter, en partant des avis collectés dans les diverses assemblées qui ont eu lieu dans tout le pays, un projet de Grande Charte. Elle doit être approuvée par l’actuel parlement ainsi que par celui qui sera constitué après les prochaines élections législation.

Voici, en bref, l’histoire de la Révolution Islandaise à mettre en œuvre en France :

- Démission en bloc de tout un gouvernement

- Nationalisation des banques

- Référendum pour que le peuple puisse se prononcer sur les décisions économiques fondamentales

- Emprisonnement des responsables de la crise et réécriture de la constitution par les citoyens.

*

Nous a-t-on parlé de cela dans les médias européens ?

En a-t-on parlé dans les débats politiques radiophoniques ?

A-t-on vu des images de ces faits à la TV ? Bien sûr que non !

Le peuple islandais a su donner une leçon à toute l’Europe en affrontant le système

et en donnant une leçon de démocratie au reste du monde 

carte-10

Gaz de Schiste : l’affaire est loin d’être classée !   3 comments

120411091552

Où en sommes-nous réellement avec le gaz schiste ? Les bruits les plus divers courent à ce sujet. Si la majeure partie de la population n’en a jamais entendu parler, beaucoup sont inquiets, et d’autres croient le risque écarté, le gouvernement ayant interdit la fracturation en France en juin 2011… Pourtant, les faits montrent que l’exploration du gaz de schiste en France n’a pas dit son dernier mot…

Ceci était l’introduction de l’article de Sylvie Simon sur le NEXUS N°78 de janvier-février 2012. Article que vous pouvez retrouver sur son site sous le titre :

Gaz de schiste : le PDG de Total, Christophe de Margerie et ses actionnaires travaillent à contourner la loi

Le PDG de Total et ses actionnaires travaillent à contourner la loi ? Oui !!! Ils se croient vraiment tout permis si l’on en croit cet article de France Info :

Gaz de schiste : Total ne renonce pas à utiliser la fracturation hydraulique

——-

Si vous n’avez qu’une vague idée de ce qu’est la Fracturation Hydraulique, qui est le moyen employé pour l’extraction du Gaz de Schiste,

alors je vous invite à prendre connaissance de l’article à la suite de celui-ci ayant pour titre : GAZ DE SCHISTE : NON MERCI

qui explique en long en large et en travers cette nouvelle abomination contre la planète et l’humanité !

Gaz de schiste non merci

Voici quelques points cruciaux à retenir :

Parmi les substances utilisées comme additifs chimiques à l’eau de fracturation se trouvent des biocides – mot qui étymologiquement veut dire "qui tue la vie" – qui sont classés cancérigènes (provoque le cancer), mutagènes (provoque des mutations de l’ADN) et tératogènes (provoque des malformations).

water with patches of gasoline and oilParmi ces produits mortels on trouve :

  • du benzène

  • du toluène

  • de l’éthylbenzène

  • du xylène

Tous ces produits volatiles affectent la couche d’ozone et entraînent nombre de cancers dans les populations environnantes. Quand à l’eau rejetée, elle contient des métaux lourds radioactifs, or il n’existe à ce jour aucune station d’épuration adaptées au traitement des rejets de ces exploitations.

ContreColloque_17012012Un rapport publié en France par l’Association Toxicologie-Chimie sous la direction d’André Picot a relevé 6 neurotoxiques, 8 hématotoxiques, 4 hépatotoxiques, 2 néphrotoxiques, 10 cancérigènes chez l’homme, 10 reprotoxiques. Ce mot désigne tout phénomène de toxicité pour la reproduction, en particulier quand elle entraîne la stérilité. Connus pour leurs effets néfastes sur l’environnement et la biodiversité, donc la vie humaine, certains produits sont interdits ou fortement surveillés sur le sol européen. Les effets sur la santé peuvent aller d’intoxications à court terme à des cancers qui risquent de n’apparaître que dans vingt-cinq ans.

Le second danger vient de la quantité d’eau nécessaire à la fracturation, qui peut varier de 10 000 à 20 000 mètre cube par forage, ce qui correspond, selon le rapport de l’Association Toxicologie-Chimie, à 2 millions de litres d’eau par étape de fracturation. Cette gabegie entraîne l’assèchement des nappes phréatiques et conduit à la désertification, comme cela s’est déjà passé en Pennsylvanie, état anciennement vert et boisé dont le sol est à présent stérile, et dans d’autres régions.

En outre, ces eaux rejetées peuvent aussi concentrer des éléments radioactifs comme le radium 222, qu’il est pratiquement impossible d’éliminer. Tous ces risques toxiques à plus ou moins long terme ne doivent pas faire oublier les éventuels risques d’explosions et d’incendies, liés à la présence de gaz dans l’eau de sortie, en particulier du méthane extrêmement volatil et très inflammable. C’est ce qui s’est passé aux Etats-Unis et que démontre spectaculairement le film Gasland de Josh Fox, que tout le monde peut visionner ICI (sur YouTube et Dailymotion)

Additifs chimiques biocides

Le 20 décembre 2010, un nouveau règlement proposé par la Commission Européenne en faveur des produits biocides a été voté et complété par les ministres de l’Environnement après un vote du Parlement européen. Il ressort de ce règlement que certaines des substances toxiques (cancérigènes, reprotoxiques avérés) ainsi que les produits chimiques agissant comme des perturbateurs endocriniens et certaines substances persistantes, bio-accumulatrices et toxiques (PBT) ou très persistants et très bio-accumulables, sont désormais interdits sur le territoire européen, que qu’en soit le dosage.

La fracturation hydraulique est donc parfaitement illégale en Europe !

Vingt fois plus de séismes

bilan_toxicologie_chimie_gaz_de_schisteCes derniers mois, les tremblements de terre se sont multipliés de façon inquiétante aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, et cela ne peut relever du pur hasard. Alors qu’au maximum 50 tremblements de terre par an étaient enregistrés en Oklahoma, en 2010 il y en eu 1 047, soit vingt fois plus. Deux institutions au-dessus de tous soupçon sur ce sujet – l’armée américaine et l’United States Geological Survey – ont reconnu un lien de cause à effet entre l’exploitation des gaz de schiste et l’augmentation excessive de l’activité sismique.

Déserts de gruyère

Il faut ajouter à tous ces dangers les deux cents allers-retours de camions nécessaires pour chacune de ces fracturations et la pollution qu’ils génèrent, les puits qui transforment les paysages en désert de gruyère, sans parler du bilan carbone dont nos politiques nous parlent tant, car selon Greenpeace, l’extraction du pétrole de schiste émet entre 4 et 5 fois plus de CO2 que l’extraction du pétrole conventionnel.

 

http://www.sylviesimonrevelations.com/article-petition-98497435.html

GAZ DE SCHISTE : NON MERCI   Leave a comment

Du feu qui sort du robinet !!!
Non vous ne rêvez pas, ce serait même plutôt un véritable cauchemar et c’est ce qui a déjà vraiment commencé à se mettre en place. Sans parler bien entendu de toutes les abominations qui vont découler de l’extraction du gaz de schiste… pour vous en faire une idée je vous conseille de visionner la vidéo "Gazland" qui accompagne cet article …

Feu au robinet

ENERGIE – Des permis de prospection ont été accordés en France mais les forages pourraient avoir des conséquences environnementales désastreuses…

La colère commence à monter chez les écolos.
Révélées il y a quelques mois, les autorisations accordées à plusieurs entreprises par l’ex-ministre de l’Environnement, Jean-Louis Borloo, pour rechercher les gaz «non conventionnels» dans le sous-sol français font craindre le pire pour l’environnement.
Ces gaz, plus connus sous le nom de «gaz de schiste», représentent une manne d’énergie importante, mais leur exploitation nécessite énormément d’eau et l’injection de produits chimiques nocifs dans les sols.
L’euro-députée Corinne Lepage demande un moratoire et un débat public sur ces futures exploitations, tandis que José Bové
lance une pétition, signée à ce jour par près de 114 648 personnes, demandant le gel des explorations en France.

 

 

Signature dans la plus grande discrétion

La Google map des permis de prospection en France

En mars 2010, le ministère de l’Environnement accordait trois nouveaux permis d’exploration à trois entreprises, dont TOTAL: à Montélimar, Nant (dans l’Aveyron) et Villeneuve-de-Berg (dans l’Ardèche), les entreprises ont carte blanche pour prospecter sur un terrain de plus de 9.600 km2 (l’équivalent de la superficie du département des Landes). Des prospections sont actuellement en cours en Seine-et-Marne, sur une surface de 420.000 hectares.
La députée européenne Corinne Lepage dénonce l’absence de débat public alors que «les conséquences pour les populations peuvent se révéler très lourdes»: «Il est inadmissible qu’aucun débat collectif et politique n’ait lieu sur une orientation qui met en péril la reconversion énergétique de nos sociétés, notre santé et nos ressources naturelles. Un moratoire s’impose en Europe et en France», écrit-elle dans une tribune publiée sur Rue89.

 

Gaz de schiste-schémaUn procédé d’extraction consommateur d’eau et toxique

Si les écolos s’inquiètent, c’est parce que les gaz de schiste sont difficiles à extraire et le procédé mis au point par la société américaine Halliburton, la fracturation hydraulique, a déjà fait des dégâts aux Etats-Unis.

L’eau du robinet des habitants de Fort Worth, au Texas, serait contaminée par les gaz selon des études menées par Josh Fox, réalisateur du documentaire Gasland, et des concentrations suspectes de benzène cancérigène et de divers composés neurotoxiques ont été relevées dans les villes de forages.

Les gaz de schiste ne sont en effet pas présents en poches dans les roches, mais répartis dans le sous-sol.

Pour pouvoir les extraire, la fracturation hydraulique consiste à injecter de grandes quantités d’eau à très forte pression, auxquelles sont ajoutées des produits chimiques qui peuvent infiltrer les nappes phréatiques.

Chaque fracturation nécessite de 7 à 15.000 m3 d’eau, et jusqu’à 50% de cette eau peut ne pas être récupérée.

Une illusion d’abondance ?

Une grande partie des sous-sols du monde contiennent des gaz non conventionnels, faisant ainsi miroiter un recul du «peak oil» aux pétroliers. Mais selon Jean-Marc Jancovici, ingénieur spécialiste des énergies, la réalité est plus compliquée : «En Amérique du Nord, de très grosses quantités de gaz "en place" ont été trouvées. Mais les géologues savent déjà que le taux de récupération sera très faible (le gaz est très peu mobile dans cette formation géologique), ce qui rend difficile toute conclusion quantitative… et donc toute projection de production future.»

Article de Audrey Chauvet - Complété en images, vidéos et liens supplémentaires (dans le texte) par mes soins.

 

GASLAND le film de Josh Fox (version originale sous-titrée en français)

 

Ou encore ici doublé en français

 

La pétition : Gaz de schiste : non merci !

pétition gaz de schiste

Sans aucune information, sans aucune consultation, le gouvernement français a offert, à des sociétés nationales et étrangères le droit d’explorer le sous-sol français à la recherche de gaz et de pétrole de schiste.

La technique pour ramener le gaz à la surface est nouvelle, délicate et surtout, désastreuse sur le plan environnemental. La «fracturation hydraulique horizontale», consiste à provoquer des failles à l’aide d’un liquide envoyé à très forte pression, pour libérer le gaz et le pétrole pris dans la roche compacte, à environ 2000 mètres de profondeur. Trois «ingrédients» sont nécessaires pour créer ces mini séismes : des quantités phénoménales d’eau (entre 15 000 et 20 000 m3), des produits chimiques (plus de 500) pour attaquer la roche et des micro-billes pour maintenir ouvertes les failles.

Aux Etats-Unis, le bilan de l’extraction de ces énergies fossiles est catastrophique : pollution massive des nappes phréatiques et de l’air, destruction des paysages et de milieux naturels, etc. Leur exploitation, en France, conduirait inéluctablement aux mêmes dégâts ainsi qu’à des émissions accrues de gaz à effet de serre, alors même que notre pays s’est engagé à les diviser par quatre.

Les autorisations de prospection sur plus de 10% du territoire ont été accordées sans débat sur les besoins énergétiques à moyen et long terme, sans discussion sur la nécessité de lutter contre le gaspillage, rechercher une meilleure efficacité énergétique et les alternatives renouvelables.
Pour toutes ces raisons, nous exigeons un débat public avec la société civile, les élus locaux et nationaux, pour dresser un inventaire complet des conséquences environnementales, sanitaires, économiques et sociales de cette «nouvelle folie industrielle».

C’est pourquoi nous demandons un gel immédiat des prospections et la suspension des permis de recherche de gaz et pétrole de schiste sur l’ensemble du territoire français.

Coordination des collectifs pour un moratoire sur la prospection du gaz de schiste

 

STOP aux gaz de schiste en Ardèche

De plus amples explications sur ces forages non-conventionnel avec ces vidéos de Guillaume Vermorel – Spéléologue, ingénieur. Coordinateur gaz de schiste Europe Ecologie Ardèche – Membre du Collectif : STOP au gaz de schiste 07

 

 

Ces informations datent du début de l’année 2011. Pour voir où nous en sommes aujourd’hui !

à suivre avec : Gaz de schiste : l’affaire est loin d’être classée !