Archives de la catégorie ‘Sortir de l’illusion

Un complot mondial contre la santé ?!   4 comments

Deux remarquables femmes,

*

Claire Séverac et Sylvie Simon,

* 

nous livrent sans détours leur constat sur la société

*

et ceux qui la dirige dans la manipulations et le mensonge permanent !

*

La coupe est pleineSylvie Simon et Claire Séverac

Comme souvent au cours de l’Histoire, quand la vie est en danger, ce sont les femmes qui se dressent d’instinct. Sans doute est-ce parce qu’elles donnent la vie, que leur coeur parle.

Telles Judith ou Esther bravant les maîtres du monde, les auteurs de cet ouvrage, connues pour leur courage de marche…

Sylvie Simon est auteur et journaliste. Elle a écrit nombre d’essais très documentés, dans lesquels elle analyse divers scandales concernant la santé et l’écologie — trop vite oubliés par le grand public —, tous générés par la corruption de certains milieux et d’experts qui se prétendent indépendants, mais qui sont à la solde des lobbies.

Claire Séverac a écrit des chansons pour de nombreux artistes américains et adapté Piaf et Brassens en anglais.
Elle est l’auteur de plusieurs ouvrages dont « Complot Mondial contre la Santé » dans lequel elle rassemble les preuves officielles de tous les dommages causés à notre santé par la nourriture, les médicaments, les vaccins, les pesticides… les noms des coupables, leurs méthodes et comment ils ont pu mettre leurs plans à exécution.

*

*

capture1

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo

Le site de Sylvie Simon

Claire Séverac : Gardasil : ce qu’on vous cache (voir vidéo)

Livres :

Complot Mondial contre la Santé

La coupe est pleine

//

//

Gaz de Schiste : l’affaire est loin d’être classée !   3 comments

120411091552

Où en sommes-nous réellement avec le gaz schiste ? Les bruits les plus divers courent à ce sujet. Si la majeure partie de la population n’en a jamais entendu parler, beaucoup sont inquiets, et d’autres croient le risque écarté, le gouvernement ayant interdit la fracturation en France en juin 2011… Pourtant, les faits montrent que l’exploration du gaz de schiste en France n’a pas dit son dernier mot…

Ceci était l’introduction de l’article de Sylvie Simon sur le NEXUS N°78 de janvier-février 2012. Article que vous pouvez retrouver sur son site sous le titre :

Gaz de schiste : le PDG de Total, Christophe de Margerie et ses actionnaires travaillent à contourner la loi

Le PDG de Total et ses actionnaires travaillent à contourner la loi ? Oui !!! Ils se croient vraiment tout permis si l’on en croit cet article de France Info :

Gaz de schiste : Total ne renonce pas à utiliser la fracturation hydraulique

——-

Si vous n’avez qu’une vague idée de ce qu’est la Fracturation Hydraulique, qui est le moyen employé pour l’extraction du Gaz de Schiste,

alors je vous invite à prendre connaissance de l’article à la suite de celui-ci ayant pour titre : GAZ DE SCHISTE : NON MERCI

qui explique en long en large et en travers cette nouvelle abomination contre la planète et l’humanité !

Gaz de schiste non merci

Voici quelques points cruciaux à retenir :

Parmi les substances utilisées comme additifs chimiques à l’eau de fracturation se trouvent des biocides – mot qui étymologiquement veut dire "qui tue la vie" – qui sont classés cancérigènes (provoque le cancer), mutagènes (provoque des mutations de l’ADN) et tératogènes (provoque des malformations).

water with patches of gasoline and oilParmi ces produits mortels on trouve :

  • du benzène

  • du toluène

  • de l’éthylbenzène

  • du xylène

Tous ces produits volatiles affectent la couche d’ozone et entraînent nombre de cancers dans les populations environnantes. Quand à l’eau rejetée, elle contient des métaux lourds radioactifs, or il n’existe à ce jour aucune station d’épuration adaptées au traitement des rejets de ces exploitations.

ContreColloque_17012012Un rapport publié en France par l’Association Toxicologie-Chimie sous la direction d’André Picot a relevé 6 neurotoxiques, 8 hématotoxiques, 4 hépatotoxiques, 2 néphrotoxiques, 10 cancérigènes chez l’homme, 10 reprotoxiques. Ce mot désigne tout phénomène de toxicité pour la reproduction, en particulier quand elle entraîne la stérilité. Connus pour leurs effets néfastes sur l’environnement et la biodiversité, donc la vie humaine, certains produits sont interdits ou fortement surveillés sur le sol européen. Les effets sur la santé peuvent aller d’intoxications à court terme à des cancers qui risquent de n’apparaître que dans vingt-cinq ans.

Le second danger vient de la quantité d’eau nécessaire à la fracturation, qui peut varier de 10 000 à 20 000 mètre cube par forage, ce qui correspond, selon le rapport de l’Association Toxicologie-Chimie, à 2 millions de litres d’eau par étape de fracturation. Cette gabegie entraîne l’assèchement des nappes phréatiques et conduit à la désertification, comme cela s’est déjà passé en Pennsylvanie, état anciennement vert et boisé dont le sol est à présent stérile, et dans d’autres régions.

En outre, ces eaux rejetées peuvent aussi concentrer des éléments radioactifs comme le radium 222, qu’il est pratiquement impossible d’éliminer. Tous ces risques toxiques à plus ou moins long terme ne doivent pas faire oublier les éventuels risques d’explosions et d’incendies, liés à la présence de gaz dans l’eau de sortie, en particulier du méthane extrêmement volatil et très inflammable. C’est ce qui s’est passé aux Etats-Unis et que démontre spectaculairement le film Gasland de Josh Fox, que tout le monde peut visionner ICI (sur YouTube et Dailymotion)

Additifs chimiques biocides

Le 20 décembre 2010, un nouveau règlement proposé par la Commission Européenne en faveur des produits biocides a été voté et complété par les ministres de l’Environnement après un vote du Parlement européen. Il ressort de ce règlement que certaines des substances toxiques (cancérigènes, reprotoxiques avérés) ainsi que les produits chimiques agissant comme des perturbateurs endocriniens et certaines substances persistantes, bio-accumulatrices et toxiques (PBT) ou très persistants et très bio-accumulables, sont désormais interdits sur le territoire européen, que qu’en soit le dosage.

La fracturation hydraulique est donc parfaitement illégale en Europe !

Vingt fois plus de séismes

bilan_toxicologie_chimie_gaz_de_schisteCes derniers mois, les tremblements de terre se sont multipliés de façon inquiétante aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, et cela ne peut relever du pur hasard. Alors qu’au maximum 50 tremblements de terre par an étaient enregistrés en Oklahoma, en 2010 il y en eu 1 047, soit vingt fois plus. Deux institutions au-dessus de tous soupçon sur ce sujet – l’armée américaine et l’United States Geological Survey – ont reconnu un lien de cause à effet entre l’exploitation des gaz de schiste et l’augmentation excessive de l’activité sismique.

Déserts de gruyère

Il faut ajouter à tous ces dangers les deux cents allers-retours de camions nécessaires pour chacune de ces fracturations et la pollution qu’ils génèrent, les puits qui transforment les paysages en désert de gruyère, sans parler du bilan carbone dont nos politiques nous parlent tant, car selon Greenpeace, l’extraction du pétrole de schiste émet entre 4 et 5 fois plus de CO2 que l’extraction du pétrole conventionnel.

 

http://www.sylviesimonrevelations.com/article-petition-98497435.html

GAZ DE SCHISTE : NON MERCI   Leave a comment

Du feu qui sort du robinet !!!
Non vous ne rêvez pas, ce serait même plutôt un véritable cauchemar et c’est ce qui a déjà vraiment commencé à se mettre en place. Sans parler bien entendu de toutes les abominations qui vont découler de l’extraction du gaz de schiste… pour vous en faire une idée je vous conseille de visionner la vidéo "Gazland" qui accompagne cet article …

Feu au robinet

ENERGIE – Des permis de prospection ont été accordés en France mais les forages pourraient avoir des conséquences environnementales désastreuses…

La colère commence à monter chez les écolos.
Révélées il y a quelques mois, les autorisations accordées à plusieurs entreprises par l’ex-ministre de l’Environnement, Jean-Louis Borloo, pour rechercher les gaz «non conventionnels» dans le sous-sol français font craindre le pire pour l’environnement.
Ces gaz, plus connus sous le nom de «gaz de schiste», représentent une manne d’énergie importante, mais leur exploitation nécessite énormément d’eau et l’injection de produits chimiques nocifs dans les sols.
L’euro-députée Corinne Lepage demande un moratoire et un débat public sur ces futures exploitations, tandis que José Bové
lance une pétition, signée à ce jour par près de 114 648 personnes, demandant le gel des explorations en France.

 

 

Signature dans la plus grande discrétion

La Google map des permis de prospection en France

En mars 2010, le ministère de l’Environnement accordait trois nouveaux permis d’exploration à trois entreprises, dont TOTAL: à Montélimar, Nant (dans l’Aveyron) et Villeneuve-de-Berg (dans l’Ardèche), les entreprises ont carte blanche pour prospecter sur un terrain de plus de 9.600 km2 (l’équivalent de la superficie du département des Landes). Des prospections sont actuellement en cours en Seine-et-Marne, sur une surface de 420.000 hectares.
La députée européenne Corinne Lepage dénonce l’absence de débat public alors que «les conséquences pour les populations peuvent se révéler très lourdes»: «Il est inadmissible qu’aucun débat collectif et politique n’ait lieu sur une orientation qui met en péril la reconversion énergétique de nos sociétés, notre santé et nos ressources naturelles. Un moratoire s’impose en Europe et en France», écrit-elle dans une tribune publiée sur Rue89.

 

Gaz de schiste-schémaUn procédé d’extraction consommateur d’eau et toxique

Si les écolos s’inquiètent, c’est parce que les gaz de schiste sont difficiles à extraire et le procédé mis au point par la société américaine Halliburton, la fracturation hydraulique, a déjà fait des dégâts aux Etats-Unis.

L’eau du robinet des habitants de Fort Worth, au Texas, serait contaminée par les gaz selon des études menées par Josh Fox, réalisateur du documentaire Gasland, et des concentrations suspectes de benzène cancérigène et de divers composés neurotoxiques ont été relevées dans les villes de forages.

Les gaz de schiste ne sont en effet pas présents en poches dans les roches, mais répartis dans le sous-sol.

Pour pouvoir les extraire, la fracturation hydraulique consiste à injecter de grandes quantités d’eau à très forte pression, auxquelles sont ajoutées des produits chimiques qui peuvent infiltrer les nappes phréatiques.

Chaque fracturation nécessite de 7 à 15.000 m3 d’eau, et jusqu’à 50% de cette eau peut ne pas être récupérée.

Une illusion d’abondance ?

Une grande partie des sous-sols du monde contiennent des gaz non conventionnels, faisant ainsi miroiter un recul du «peak oil» aux pétroliers. Mais selon Jean-Marc Jancovici, ingénieur spécialiste des énergies, la réalité est plus compliquée : «En Amérique du Nord, de très grosses quantités de gaz "en place" ont été trouvées. Mais les géologues savent déjà que le taux de récupération sera très faible (le gaz est très peu mobile dans cette formation géologique), ce qui rend difficile toute conclusion quantitative… et donc toute projection de production future.»

Article de Audrey Chauvet – Complété en images, vidéos et liens supplémentaires (dans le texte) par mes soins.

 

GASLAND le film de Josh Fox (version originale sous-titrée en français)

 

Ou encore ici doublé en français

 

La pétition : Gaz de schiste : non merci !

pétition gaz de schiste

Sans aucune information, sans aucune consultation, le gouvernement français a offert, à des sociétés nationales et étrangères le droit d’explorer le sous-sol français à la recherche de gaz et de pétrole de schiste.

La technique pour ramener le gaz à la surface est nouvelle, délicate et surtout, désastreuse sur le plan environnemental. La «fracturation hydraulique horizontale», consiste à provoquer des failles à l’aide d’un liquide envoyé à très forte pression, pour libérer le gaz et le pétrole pris dans la roche compacte, à environ 2000 mètres de profondeur. Trois «ingrédients» sont nécessaires pour créer ces mini séismes : des quantités phénoménales d’eau (entre 15 000 et 20 000 m3), des produits chimiques (plus de 500) pour attaquer la roche et des micro-billes pour maintenir ouvertes les failles.

Aux Etats-Unis, le bilan de l’extraction de ces énergies fossiles est catastrophique : pollution massive des nappes phréatiques et de l’air, destruction des paysages et de milieux naturels, etc. Leur exploitation, en France, conduirait inéluctablement aux mêmes dégâts ainsi qu’à des émissions accrues de gaz à effet de serre, alors même que notre pays s’est engagé à les diviser par quatre.

Les autorisations de prospection sur plus de 10% du territoire ont été accordées sans débat sur les besoins énergétiques à moyen et long terme, sans discussion sur la nécessité de lutter contre le gaspillage, rechercher une meilleure efficacité énergétique et les alternatives renouvelables.
Pour toutes ces raisons, nous exigeons un débat public avec la société civile, les élus locaux et nationaux, pour dresser un inventaire complet des conséquences environnementales, sanitaires, économiques et sociales de cette «nouvelle folie industrielle».

C’est pourquoi nous demandons un gel immédiat des prospections et la suspension des permis de recherche de gaz et pétrole de schiste sur l’ensemble du territoire français.

Coordination des collectifs pour un moratoire sur la prospection du gaz de schiste

 

STOP aux gaz de schiste en Ardèche

De plus amples explications sur ces forages non-conventionnel avec ces vidéos de Guillaume Vermorel – Spéléologue, ingénieur. Coordinateur gaz de schiste Europe Ecologie Ardèche – Membre du Collectif : STOP au gaz de schiste 07

 

 

Ces informations datent du début de l’année 2011. Pour voir où nous en sommes aujourd’hui !

à suivre avec : Gaz de schiste : l’affaire est loin d’être classée !

Rendons tout gratuit et libre   Leave a comment

 

La Charte du Monde LibreLa Charte du Monde Libre

 

 

Qu’est-ce que La Charte du Monde Libre ?

La Charte du Monde Libre est une déclaration de principes ayant le potentiel d’optimiser les conditions de vie sur Terre pour toutes les espèces, d’éradiquer la pauvreté et l’avidité et de favoriser le progrès.

Ces dix brefs principes, qui ne sont rattachés à aucune politique ou religion, pourraient constituer les bases d’une nouvelle société plus avancée qui n’utiliserait aucune monnaie, serait libre et gratuite, équitable et durable. Ils reposent uniquement sur la Nature, le bon sens et la survie.

La Charte du Monde Libre est désormais largement considérée comme une progression logique suite à l’échec des mécanismes de la société actuelle, et une étape naturelle de notre évolution.[ Statistiques ]

Pourquoi est-elle nécessaire ?

Au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, le monde est devenu particulièrement hostile. Nombreux sont ceux qui ont du mal à couvrir leurs besoins de base et cela est littéralement impossible pour des millions de gens chaque année.

Il ne devrait pas en être ainsi.

En tant qu’espèce dominante, nous, les humains, n’avons pas reconnu l’immense responsabilité associée à nos vastes connaissances et à notre puissance. L’argent a gravement déformé notre vision du monde et nous a éloignés de ce qui importe vraiment.

Tout ce dont nous avons besoin pour survivre : l’eau, la nourriture, l’air, l’énergie, la biodiversité, la compassion, ont été mis en péril car nous avons fait passer le profit avant la Nature. La Nature ne cède pas et ne se négocie pas. Si nous persistons à lutter contre elle, c’est elle qui vaincra. En d’autres termes, l’humanité – et d’innombrables autres espèces innocentes – pourraient disparaître.

Il est temps d’apporter certains changements fondamentaux à notre mode de vie, qui n’est désormais ni pérenne ni juste. L’adoption des principes de La Charte du Monde Libre est, selon nous, la première étape cruciale par laquelle l’humanité doit passer maintenant pour se protéger et pour assurer sa préservation ainsi que celle de notre planète.

Qu’est-ce qui ne va pas dans le monde ?

En un mot : l’argent. Notre système de change monétaire privilégie la stabilité financière et la croissance sur la survie et le progrès. S’il fut auparavant utile, l’argent est désormais devenu incompatible avec la vie même et crée bien plus de problèmes qu’il n’en résout. On peut classer ces problèmes en quatre grandes catégories :

1. Inégalité et Injustice

Dans le monde actuel, une poignée de gens ont énormément de richesses, d’influence et de liberté, alors que la vaste majorité est accablée par la dette, le travail et la pauvreté ; avec peu d’influence, voire aucune dans les affaires mondiales. Ce déséquilibre est clairement injuste et ne peut plus être accepté comme la norme.

Chaque année, des millions de personnes naissent dans une situation de pauvreté et de famine, bien que l’on dispose des ressources et technologies nécessaires pour nourrir et offrir un toit à chacun.

La fabrication de biens superflus favorise une insatiable consommation de ressources naturelles limitées comme le pétrole, le cuivre, l’or, etc. Comme ces ressources ne se trouvent que dans certains pays, l’exploitation ou les conflits transfrontaliers sont inévitables.

Certaines régions du monde souffrent de conditions climatiques extrêmes et manquent de terres arables ou d’eau potable, et sont pourtant largement oubliées par les pays plus riches car elles n’apportent pas de valeur à l’économie mondiale.

Par définition, l’argent crée des inégalités et des injustices.

 


 

2. Gaspillage et Pollution

Les fabricants doivent assurer une rotation constante de produits pour être rentables. La fabrication de produits vraiment durables n’a aucun intérêt financier. On optimise la trésorerie en produisant des biens jetables qui ont en fin de compte besoin d’être remplacés – malgré le gaspillage de ressources naturelles et la pollution engendrés.

Chaque année, grâce à d’astucieuses publicités, de nombreuses entreprises dépensent des sommes astronomiques pour créer un marché pour des produits inutiles et générateurs de gaspillages. Cela crée une culture de consumérisme et une illusion de croissance « illimitée » qui n’est ni réaliste ni pérenne et doit tout simplement cesser un jour ou l’autre.

Nous savons que le pétrole est un polluant toxique qui produit du dioxyde de carbone, mais nous continuons à l’utiliser car il est bon marché ; malgré la disponibilité d’énergies propres et renouvelables en abondance autour de nous.

Le bois des arbres qui dégagent de l’oxygène est irresponsablement pillé, tandis que chaque année, les avions émettent des millions de tonnes de gaz toxiques dans notre atmosphère.

Notre méprise de la Nature nous empoisonne et nous asphyxie lentement mais sûrement.

 


 

3. Dette et Chômage

A l’heure actuelle, presque chaque pays du monde est si lourdement endetté que les gouvernements sont désormais contraints d’emprunter plus, de dépenser moins, ou de faire marcher la planche à billets pour honorer leurs budgets. Aucune de ces méthodes n’est réalistement durable.

L’utilisation de la planche à billets entraîne une dévaluation de la monnaie, c’est à dire une baisse du pouvoir d’achat. De plus, comme elle intègre l’économie sous forme de dette, elle est soumise à des intérêts. Comme l’argent servant à payer ces intérêts n’existe même pas, il exige au final un endettement supplémentaire – et davantage d’intérêts !

Les réductions des dépenses publiques sont au bout du compte synonymes de suppressions d’emplois, aggravant le chômage. Les sociétés privées remplacent continuellement le personnel par des machines capables de travailler plus vite et à moindre coût, afin d’augmenter leur productivité et leurs bénéfices.

L’emploi rémunéré est l’oxygène du système monétaire. Sans lui, la dette ne fait qu’augmenter. Ce cycle chômage – dette va se terminer par un effondrement monétaire global.

 


 

4. Frein au progrès

Le progrès humain est freiné par les coûts. La recherche pure et les efforts scientifiques sont soient sous-financés soit négligés sauf s’ils sont rentables.

Les professionnels qualifiés ou talentueux sont appâtés par de généreux salaires pour développer des biens de consommation rentables mais source de gaspillage. En revanche, de nombreux gens doués souffrent du manque d’accès à une éducation adéquate ou au financement pour leur travail.

Les nouvelles inventions sont embourbées dans le droit des brevets qui empêche d’autres inventeurs d’apporter des développements ou améliorations, et mettent parfois des années à être accessibles au public. De nombreux brevets utiles demeurent inconnus par manque de financement ou à cause d’une stratégie commerciale délibérée.

Les entreprises essaient de protéger leurs marques et bénéfices futurs en concevant intentionnellement des produits incompatibles avec d’autres marques ou technologies, créant des doublons superflus de produits et frustrant les utilisateurs finaux.

L’argent n’est pas une barrière au progrès dans un monde qui en est dépourvu.

 


Voici quelques raisons pour lesquelles l’argent – que nous avons créé – est devenu un obstacle majeur à notre survie et notre progrès. Si on examine notre société et notre culture moderne du point de vue de la Nature, on constate rapidement à quel point nous nous sommes détachés et déconnectés des éléments indispensables à notre existence.

Nous ne pouvons ignorer notre propre nature et notre biologie.

A qui la faute ?

Il importe de reconnaître que ces problèmes ne sont en fait imputables à personne. Le système que nous utilisons pour faire fonctionner notre société s’est simplement développé et établi au fil du temps. Attribuer la faute, même si cela semble justifié, est inutile et ne fait qu’attiser l’hostilité.

Nombreux sont ceux qui font des reproches aux banques, aux entreprises, aux gouvernements ou encore aux personnes qui y travaillent. Or il s’agit simplement de gens ordinaires réagissant à une situation de pénurie – la pénurie d’argent en l’occurrence.

L’avidité est une réponse élémentaire de l’homme face à la pénurie. Si quelque chose dont on a besoin pour vivre devient rare, on en veut instinctivement autant que possible, pour assurer sa survie. En éliminant les pénuries, on peut éliminer l’avidité.

Sous pression

 

Nous devons nous affranchir de nos limites imaginairesNous avons fini par nous méfier de notre propre comportement naturel en raison des règles contradictoires et des pressions auxquelles nous nous sommes soumis.

Les médias font la promotion de modes de vie inatteignables et hédonistes, tandis que les religions enseignent la modération et l’ascétisme. Les entreprises dépensent des millions pour rendre plus séduisants les aliments sucrés et gras, alors que les médecins font la prévention de l’obésité. Les gouvernements annoncent des réductions de dépenses publiques tout en renflouant les grosses entreprises. Nous sommes bombardés de toutes parts de publicités nous invitant à acheter des produits que nous ne pouvons nous permettre d’acquérir. La société dans son ensemble est déroutante et pleine de contradictions.

La criminalité augmente – non pas parce que plus de gens sont mauvais – mais parce que les conditions de vie se détériorent, l’emploi décline et chacun doit rivaliser avec les autres pour survivre.

N’oublions pas qu’un être humain reste un animal – bien que très avancé – et, à ce titre, il peut se rebeller s’il se retrouve maltraité, acculé ou dérouté.

Nous n’avons plus à nous infliger cela.

Il est temps que nous libérions l’être humain de ces méthodes et idéologies dépassées et que nous nous concentrons sur notre objectif commun de survie, de progrès et de liberté.

Nous devons nous affranchir de nos limites imaginaires.

Ce que la Charte peut nous apporter

La Charte du Monde Libre expose dix déclarations de base en résonance avec la Nature, le bon sens commun, l’équité et le développement durable. Ces dix principes directeurs constituent par essence nos exigences minimales pour la survie et le progrès.

Naturellement plus positifNos systèmes actuels de divisions monétaires, sociales, idéologiques et géographiques sont imaginaires et ne fonctionnent de toute évidence pas pour notre planète. Les principes de la Charte, solidement ancrés dans la Nature, les feraient disparaître en observant simplement quelques règles simples de respect mutuel et de respect pour notre planète.

Si nous pouvons aller au-delà de nos méthodes dépassées de prendre des décisions basées sur la spéculation et le diktat, et si nous éliminons nos barrières imaginaires, nous constaterons que les seuls problèmes auxquels nous sommes confrontés sont d’ordre technique, à savoir : comment pourvoir aux nécessités de chacun tout en utilisant notre planète de manière optimale ? C’est seulement en nous libérant d’idéologies et de méthodes conflictuelles que nous pourrons véritablement résoudre ce problème.

Nos technologies ont désormais atteint un stade où nous pouvons confortablement satisfaire les nécessités de chacun sans avoir à travailler dur. Nous automatiserons ce que nous pouvons automatiser. Nous n’avons pas besoin d’argent pour construire des machines, il nous suffit de les construire. Les tâches qui ne peuvent être automatisées peuvent être accomplies par rotation par des gens qui seraient plus qu’heureux de consacrer une petite part de leur temps à une communauté qui les soutient.

L’utilisation de toute chose sera déclarée gratuite, dans le respect des limites naturelles et techniques et du bien commun. La compréhension de cela passera d’abord par l’éducation puis par le consensus.

Dès que les gens réaliseront qu’une société sans argent peut fonctionner, nous deviendrons naturellement plus positifs dans nos actions, plus collaboratifs, empathiques et productifs.

Mise en œuvre de la Charte

La première étape de la mise en œuvre de la Charte est la promotion et la sensibilisation.

Ces principes ne peuvent être adoptés que s’ils sont consultés, compris et soutenus par un nombre suffisant de personnes. Si une masse critique consulte la Charte et l’accepte comme la prochaine étape logique de l’évolution de l’Homme, les changements interviendront automatiquement. Les politiciens et personnes influentes n’auront pas d’autre choix que de respecter la volonté du peuple.

Dès que cela se produira, la sensibilisation aux principes, à la Nature et à la vie en communauté devra être déployée pour nous permettre de véritablement nous comprendre, comprendre notre communauté et notre environnement.

Le rôle clé de l'éducationL’éducation jouera un rôle clé dans l’établissement d’une nouvelle société sans argent.

En peu de temps, les gens se rendront compte que leur voisin n’est plus leur rival ; que ce qu’ils possèdent et utilisent a un coût environnemental ; que l’action conjointe en tant que communauté – et pas uniquement pour soi – est infiniment plus productive et gratifiante.

Il se peut que la Charte soit d’abord adoptée dans un seul pays ou groupe de pays naturellement riche en ressources et auto-suffisant (comme l’Australie et les Mers du Sud). Dès que d’autres pays verront qu’elle fonctionne, ils ne tarderont pas à suivre.

Entre temps, il se peut qu’une disposition spéciale pour le statut « sans argent » des pays pionniers soit appliquée par un organe comme l’ONU, afin de maintenir et protéger les frontières de ces « zones libres et gratuites » jusqu’à ce que cela ne soit plus nécessaire.

Ceci n’est qu’un exemple de mode d’application de la Charte. Si bien d’autres sont évidemment possibles, l’important est qu’elle soit appliquée dès qu’un nombre suffisant de personnes le souhaitent.

Qui a rédigé la Charte ?

Il serait inexact et particulièrement injuste d’attribuer ce document à une seule personne ou un seul groupe. Comme pour tout document philosophique ou politique, les contributeurs sont innombrables car les idées de l’un sont modifiées et améliorées au fil du temps.

Le texte de la Charte a été écrit par Colin Turner, compositeur et producteur de Dublin, Irlande, mais nombre de concepts sous-jacents ont initialement été inspirés par le « Projet Venus » de Jacques Fresco et la série de films « Zeitgeist » de Peter Joseph – des visionnaires qui attribueraient aussi sans doute leur inspiration à d’autres influences historiques.

L’important est que cela constitue logiquement la prochaine étape du progrès de l’humanité, qui assure le mieux notre survie et celle de nos compagnons sur Terre. Tenant compte de cela, la Charte est écrite de manière autonome à tous égards et objets.

Le futur proche

Nous nous trouvons à un moment des plus intéressants de l’Histoire. Une grande ère de changement se profile, mais les choses peuvent se détériorer avant de s’améliorer car nombreux sont ceux qui luttent pour la préservation de l’ancien système. En signant et en soutenant la Charte vous pouvez contribuer à accélérer la survenue de ces changements, de façon plus pacifique et sans souffrance inutile.

L’idée de la Charte est simple. Notre actuel système est compliqué et s’en défaire risque de prendre du temps. Cette initiative implique de faire preuve de patience, elle est conçue pour progresser lentement mais sûrement vers une seule direction – vers la liberté, l’abondance et la durabilité véritables.

Merci de traiter cette initiative avec la plus grande attention.


Vous avez des doutes ou des questions ? Cliquez ici Des doutes et des questions

Vous voulez lire la charte… ? Cliquez ici Lire et signer la Charte

Rendez-vous à l’accueil du site officiel ! Cliquez ici Charte du Monde Libre

 

 

Partagez cette page et aidez-nous à diffuser ces idées pour le bienfait de toutes les espèces.

Pourquoi ces Epandages Aériens ? … et à suivre, des Solutions existent !   25 comments

 
Pourquoi ces Epandages Aériens ?
 
 

Quand aurons-nous le bonheur de voir plusieurs jours d’affilées

un ciel d’azur pur et limpide qui ne soit pas lacéré

et défiguré par ces traînées blanches que font certains avions dans le ciel ?

 

Ce qui est le plus incroyable et agaçant c’est de se retrouver devant l’ironie

et les sarcasmes ou encore l’indifférence de la plupart des gens

quand on essaie d’aborder le phénomène Chemtrails.

 

Et pourtant il suffit de lever les yeux

pour constater l’incontournable réalité des faits !
 
Imprimez sans restreinte ! Laissez-en traîner une copie dans un lieu public, mettez-la comme fond d’écran au bureau, à l’école,
dans les cafés Internet publics. Imprimez-la sur des T-shirts, collez-la sur les poteaux de votre quartier…
La vérité mérite d’être connue.
 

Pour ceux qui pensent encore que ces traces qui quadrillent le ciel

sont dû à un effet de condensation que font les avions en volant à une certaine altitude,

alors qu’ils me disent pourquoi certains jours on en voit aucunes ?

Ce pourrait-il qu’il y ait des jours où tous les vols sont suspendus ? 

 

Bien sur que non !

 

Il est clair que tous les avions ne sont pas de même nature,

ne volent pas à la même altitude,

 mais SURTOUT n’ont pas la même MISSION !

 

Je vais donc tenter encore une fois d’ouvrir les yeux des incrédules,

 dont « un » qui vit à mes cotés,

par ce petit cocktail d’informations que j’ai rassemblé dans cet exposé,

 avec application, implication, mais aussi compassion et amour…

 

 Ben oui avec amour, parce que je ne vous en veux pas pour vos réactions,

 je sais qu’il n’est pas facile de devenir libre et autonome dans sa façon de penser

quand on est sous l’emprise d’un savant contrôle mental

 et d’un puissant formatage qui conditionne dés le plus jeune âge !

Et les Chemtrails ne sont évidemment pas étranger à ce conditionnement !!!

 

Pour se sortir de cet état, il faut d’abord en prendre conscience

et admettre qu’il faut chercher plus loin que le bout de son nez…

ou encore mieux, en prenant le contre pied systématique à ce que les médias

 nous collent sous le nez !!!

 

Je dois préciser que parmi ces informations, qui existent en grand nombre,

 il en est qui ne datent pas d’hier.

Ça  fait maintenant longtemps que beaucoup de personnes

ont cherché, étudié, analysé et fourni un travail très important

pour démontrer la véracité et les nombreux dangers

de ce phénomène ANORMAL que sont les Chemtrails.

 

Vous retrouverez quelques adresses à la fin de cet article

 qui sont notamment les sites où j’ai puisé ces informations.

 

Mais voici tout d’abord, en guise d’introduction

 une vidéo qui a été réalisé dans le seul but de susciter la curiosité

et l’intérêt chez les gens qui ne connaissent pas le phénomène.

Puisque ce sont des informations taboues, pour ainsi dire damnées,

 et quelles ne sont pas diffusées ni rationnellement discutées via les médias de masse.

 

       

 

Dans quel but ?

 

Et bien il semble que les buts soient multiples  !

 

En tout cas ce qui est sûr c’est que l’on possède de nombreux rapports et études

Et que l’on dénombrent de nombreux effets.

 

Commençons par ce qui est le plus facile à voir et à comprendre !

 

Il est fréquent que notre ciel soit voilé à la suite de ces émissions de traînées vaporeuses

qui s’élargissent rapidement pour devenir une sorte de nuage ARTIFICIEL

 qui voile la lumière du soleil

 

 

Cette diminution de la luminosité a des effets négatifs sur la santé.

 

Tous les êtres vivants ont besoin d’une dose de lumière naturelle pour vivre :

notre forme physique, notre moral, notre sommeil, notre appétit sont directement liés à l’intensité de la luminosité naturelle.

 

Deux pathologies sont directement provoquées par la baisse de la lumière naturelle

permise par le rayonnement solaire.

 

1 – la diminution de la synthèse de la vitamine D par le corps humain

 

C’est notre peau qui fabrique la vitamine D sous l’effet des rayons Ultra-Violets.

L’affection qui résulte de la carence de vitamine D est l’ostéomalacie (nommé rachitisme chez l’enfant).

Il se produit un défaut de minéralisation de l’os qui ne se calcifie plus normalement et devient « mou » : le squelette se décalcifie, est moins résistant

Les symptômes : fatigue musculaire et douleurs osseuses diffuses, intéressant notamment la colonne vertébrale et le bassin.

A terme, les vertèbres se déforment et se tassent.

Au départ, le diagnostic est souvent confondu avec de l’arthrose

 

2 – on connaît l’effet négatif du manque de luminosité sur notre moral :

« Lumière raréfiée, humeur déprimée »

La dépression saisonnière, constatée l’hiver, est une maladie authentifiée et traitée efficacement par la luminothérapie.

Les syndromes dépressifs vont donc devenir plus fréquents

avec ce masquage du rayonnement solaire créé par les épandages aériens de particules.

Au programme : baisse de moral, troubles du sommeil, idées noires …

Au total, l’ostéomalacie et la dépression vont se cumuler, interagir, conduisant à un état de fatigue générale associée à des douleurs diffuses, dont il va être difficile d’établir le diagnostic d’emblée.

Dans le futur, on peut supposer que le dosage du calcium et de la Vitamine D dans le sang fera partie du bilan de base devant toute pathologie chronique qui ne fait pas sa preuve.

 

Autres buts de ces épandages

 

 

Parmi les objectifs supposés de ceux qui procèdent à ces épandages,

 si il y a la modification du climat,

c’est aussi un moyen de communication pour l’armée,

et de faire des expériences de guerre biologique.

 

De nombreuses analyses pratiquées sur des échantillons de résidus de traces chimiques,

répertoriées sur le Web, ont permis de regrouper ces substances dont voici la liste :

 Fibres polymer
 Globules rouges
 Érithrocites: Cellules de sang
 Baryum
 Aluminium
 + d’autres substances inconnues

 

1)      Bibromure d’éthlylène (bibrométhane) – Interdit en 1984 par la commission pour la protection de l’Environement (EPA), le BBE (C2H4Br2) est un additif cancérigène que l’on trouve dans les carburants et un insecticide dont l’odeur ressemble à celle du chloroforme.

2)      Pseudomonas aeruginosa – Une bactérie robuste, très répandue, que l’on trouve dans la boue (ce qui semble indiquer la possibilité d’une contamination des échantillons de sol de traces chimiques) mais que des laboratoires comme PathoGenesis obtiennent communément par manipulation génétique dans diverses optiques.

3)      Pseudomonas fluorescens – une autre souche de la famille des Pseudomonas (c’est toujours une bactérie) que l’on trouve le plus souvent dans la terre et sur les plantes. Sur ces dernières, elles produisent des antibiotiques qui les protègent des infections fongiques et bactériennes. Vraisemblablement un contaminant selon l’analyse. (Toujours intéressant mais ce n’est qu’un contaminant).

4)      Entérobacteries – Comprennent le E. coli et la salmonelle qui sont les principaux responsables dans les cas d’empoisonnement alimentaire. Le plus intéressant de la familles de entérobacteries est le genre Klebsiella, dont l’espèce est à l’origine des pneumonies infectieuses.

5)      Serratia marcescens – un dangereux pathogène qui peut provoquer des pneumonies.

 

"L’une des plus grandes expériences constitua à pulvériser du Serratia marcescens au-dessus de San Francisco. Cet organisme est surtout joli parce qu’il produit un pigment rose/rouge lorsqu’on le cultive dans un certain milieu, ce qui le rend très facile à identifier. (Juste pour voir où leurs poisons sont tombés et qui les a attrappés, pour des buts expérimentaux seulement, ben voyons).
 
 À un moment donné, 5000 particules par minute furent pulvérisées sur les zones côtières et à l’intérieur des terres. Durant ce laps de temps, 1 homme est décédé (à l’hôpital) et 10 autres ont été victimes d’une infection qui fut qualifiée de "mystère pour la médecine". Bien que les militaires ne pratiquèrent pas de suivi de ces essais, un des résultats obtenus montra que quasiment tout le monde avait été contaminé par l’organisme testé.
 
Rétrospectivement, maintenant qu’une partie de ces informations a été rendue accessible, il a été démontré qu’au cours des périodes qui suivirent ces essais, on signala 5 à 10 fois plus de cas d’infections que la normale." (Cet incident est très bien rapporté et documenté et on continue de faire des expériences sur nous tous les jours).Visitez ce lien du Service de Sécurité des Renseignements Canadiens (Canadian Intelligence Security Service) pour davantage d’informations sur les essais biologiques de 1950 à San Francisco.

 

 

Plus de trois douzaines de tests réalisés dans un laboratoire certifié ont démontré dans la région du Mont Shasta de fortes concentration d’aluminium, baryum et strontium (métal radioactif) avec pour l’aluminium des concentrations égales à plus de 100 fois la dose admissible.

 

Pendant que le gouvernement fédéral continue de nier l’existence de ces programmes de modification du climat, le Congres souhaite à présent les légalisé. Et pourquoi faudrait il une loi au Congres en l’absence d’opérations actuelles et de la volonté d’en mener dans l’avenir ? A ce propos

 

Le même gouvernement par l’office des brevets a accordé un brevet à Hughes Aircraft (no 5003/186) pour l’ensemencement stratosphérique aux fins de réduction du réchauffement climatique (lui même provoqué largement par les dits épandages !) avec l’utilisation d’iodes métalliques et notamment d’oxyde d’aluminium sachant que l’Université d’Harvard rapporte que des particules d’aluminium de moins de 10 microns telles que celles préconisées pour les épandages peuvent provoquer asthme et maladie d’Alzheimer

 

Les programmes militaires organisant ces épandages sont naturellement classés top-secret et le gouvernement fait directement pression sur les tribunaux pour que la composition des aérosols employés ne soit pas révélés lors des actions en justice qui se multiplient avec notre association (ACSEIPICA : voir vidéo dans la suite de l’article) pour l’aspect santé mais aussi du coté des fermiers du Texas au Nebraska notamment pour altération des conditions climatiques.

 

 

 

Voici donc les deux premiers buts pervers de ces épandages :

1 Le contrôle du climat

2 Une guerre biologique

Le 3éme nous étant révélé dans un témoignage de Phil JONES

 

CHEMTRAILS ET MANIPULATIONS HYPER-FREQUENCES

 « Nous avons affaire ici à la guerre des étoiles en ce sens que cela implique la combinaison

des épandages chimiques aériens pour créer une atmosphère

qui sera le vecteur d’ondes électromagnétiques

émanant d’oscillateurs basés au sol appelés « gyrotrons »

et de systèmes de réchauffement de la ionosphère.

 

Ce sont ces particularités qui font fonctionner les armes à rayonnement électro-magnétique en utilisant une densité particulaire forte, un plasma, et cela pour une propagation optimum.

Les avions épandent de la poudre de baryum et la laissent se « photo-ioniser » à partir du rayonnement solaire ultra-violet. Alors à partir d’un second épandage de poudre d’aluminium et de l’excitation des cations de ce métal par des ondes électro-magnétiques venant des systèmes gyrotrons (tours GWEN), des systèmes hyper-frequences HAARP ou encore de lasers satellisés, il y a génération d’un plasma autours des particules d’aluminium.
Le baryum est la cause d’une plus grande densité particulaire du plasma ainsi les particules qui collisionnent verront leur charge augmenter à cause de la multiplication des collisions.

Et finalement le but de l’opération semble être de créer là des systèmes d’armes utilisant le plasma comme un rebondisseur. Les épandages aériens sont le moyen et les systèmes gyrotrons, le système fréquentiel HAARP et les lasers satellitaires sont la méthode ou autrement dit les chem-trails sont le médium et les systèmes à énergie dirigés sont le méthode.
Il apparaît vraisemblable que nous soyons à notre insu devenu des rats de laboratoires subissant ces techniques parce que quelque part quelque chose a échappé à tout contrôle dans le complexe militaro-industriel. A cause du compartimentage extrême de la recherche sous couvert de secret- défense il est fort possible qu’un organisme développe ces recherches sans autorisation. Pire, il y eut une période, révolue maintenant, pendant laquelle des pratiques de contrôle de l’esprit humain ont eu lieu au sein de ces organismes avec les programmes MK ULTRA aux Etats Unis notamment.

Dans ce cas précis nous parlons de la possibilité d’attaquer une ou des personnes avec des armes fréquentielles considérées comme des armes de destruction massive par les Nations Unies.

 

Les personnes ayant travaillé dans ces environnements font état de symptômes tels que des vibrations dans le corps, des douleurs internes ,des sensations de brûlure, des maux de têtes, des dégâts neurologiques et/ou du système immunitaire ou bien encore de l’apparition de voix de synthèse semblant venir de l’intérieur. L’apparition de l’un ou de plusieurs de ces symptômes peut signifier que l’on est visé par ces armes à énergie dirigée qu’elles soient embarquées sur des hélicoptères, des avions à réaction, des satellites ou bien par des téléphones mobiles, des armes de poing ou des antennes relais.

 Tout pays rejoignant l’OTAN court le risque d’agressions électro-magnétiques globales ou ciblées avec des impacts sur l’ADN sans oublier les retombées des épandages aériens pour la santé des populations.

 

Et peut être ces choses sont elles dejà en train de nous arriver ?
Si l’on n’arrête pas cette machine infernale on peut craindre des milliers de morts par empoisonnement, cancers etc.. car faut savoir que bien souvent en plus des métaux toxiques et des nano-particules ou cristaux liquides les épandages aériens chimiques sont aussi bactériologiques avec le largage de micro-organismes tels que myceliums, virus, bacteries etc…

 

Aux Etats Unis (et en Angleterre NDRL) les simulations de guerre bactériologique au détriment des populations civiles ne sont plus un secret pour personne avec un must : le renforcement des diverses souches de micro-organisme par le rayonnement UV en altitude (ou encore les armes binaires utilisées pendant la guerre du Golfe qui fonctionnent ainsi : épandage tout d’abord de souches dormantes puis réactivation par émission fréquentielle ciblée NDRL)
En ce qui nous concerne en Europe et plus particulièrement dans un petit pays comme le Danemark le niveau de conscience du public sur ces sujets est quasiment proche du zéro ; alors faisons nous partie du pourcentage de pertes acceptables ou tout cela obéit il à un plan ?
En Juillet de cette année j’ai écrit une lettre au ministre danois de l’environnement le prévenant d’un désastre possible et à ce jour malgré mes démarches repérées toujours pas de réponse… »

 

Phil JONES

 

Après une telle démonstration de cette abominable technologie de manipulation des masses

il n’est pas étonnant que les groupes qui sont derrière tout ça n’aient aucune envie qu’on leur pose des questions.

Il est donc tout à fait logique qu’ils nient les faits,

qu’ils ridiculisent ceux qui en parlent

et qu’en plus maintenant ils incorporent dans le "ciel des paysages médiatiques"

cette image des Chemtrails

 comme si la « chose » avait toujours existé

et qu’elle fasse partie de la NORMALITE !

 

Et en avant le conditionnement !!!

Ils ne doutent vraiment de rien !

 

Regardez bien les photos suivantes qui sont tirées du journal télévisé,

 de la publicité et même de dessins animés.

 

Il y en a pour tout les goûts et tous les âges

Sur ce formidable outils de contrôle mental

Qu’est le petit ou grand écran ! 

 

 

 

 

 

 

N’a t’on pas démontré qu’on fini par ne plus voir ce que l’on a sans cesse sous son nez ?

 

Le fait que cela fasse partie du décors télévisuel les rendrait-il inoffensif ?

 

Non mais franchement, ne faut-il pas être quelque peu sénile avant l’âge

 pour se laisser berner à ce point ?

 

A part que la majorité des cerveaux soient déjà grillés sur cette planète ?

 

En tout cas en ce qui me concerne je vais arrêter de me poser des questions

sur l’incrédulité de mes concitoyens et je vais plutôt me tourner du coté des solutions

Afin de passer très vite à l’action.

 

Et vous, vous allez faire quoi ?

 

chemtrails-france.com
evolutionquebec.com
chemtrails-suisse.ch

Chemtrails – Rennes

Zone-7.Net

Le Post

Alter Info

 

Publié 31 mars 2010 par Noética Galactica dans Sortir de l'illusion